Vers une nouvelle philanthropie?

Mesdames et Messieurs,

La Fondation Carnegie pour les sauveteurs (Suisse) a le plaisir de vous inviter à son

Symposium Carnegie

Le 100e anniversaire de la mort d’Andrew Carnegie, fondateur de notre fondation, sera commémoré le 24 mai 2019 par un symposium d’une demi-journée à Berne, où les aspects actuels de la philanthropie seront soulignés et discutés.

Contrairement aux États-Unis et au Royaume-Uni, où les philanthropes jouissent d’une excellente réputation aux yeux du public, se présentant comme tels et encourageant l’imitation, dans le reste de l’Europe, ils ont tendance à faire profil bas selon la devise “Fais le bien, mais n’en parle à personne”. Ces différentes attitudes ainsi que leur contexte et leurs conséquences doivent être soulignés et – si elles sont significatives et utiles – rapprochées.

Un autre objectif du Carnegie Symposium est de faire connaître l’héritage de l’un des premiers et plus grands philanthropes, Andrew Carnegie. Dans ce contexte, de telles questions devraient être abordées : Qu’est-ce que la philanthropie aujourd’hui ? Quelles sont ses formes ? Comment le mécénat, la fondation et les dons en argent, en choses et en temps sont-ils liés ? Comment la noblesse, l’économie et la politique interviennent dans les activités philanthropiques ?

C’est avec plaisir que je vous accueillerai personnellement.

Edith Graf-Litscher Conseillère National
Présidente

Intervenants et sujets clés

Prof. Dr. Henry Peter

Directeur Centre en Philanthropie, Université de Genève

Henry Peter est professeur ordinaire à la Faculté de Droit de l’Université de Genève où il enseigne depuis 1988. Depuis de nombreuses années il s’occupe, dans ses cours et ses publications, de la gouvernance et de la responsabilité sociétale des entreprises. Ceci a amené le rectorat de l’Université de
Genève à lui confier, en 2017, la mission de créer et de diriger un Centre en philanthropie. Il est membre de plusieurs organismes s’occupant de questions de gouvernance et d’éthique.

Unique en Europe, le Centre en philanthropie est issu d’un partenariat entre l’Université de Genève (UNIGE) et des fondations privées telles que les fondations Edmond de Rothschild, la fondation Lombard Odier et Swiss Life. La mission du Centre est de traiter la philanthropie de manière pluridisciplinaire et d’encourager la recherche et la formation académiques dans ce domaine, assurant par ailleurs la diffusion des connaissances auprès des praticiens et de la Cité. Ses activités se déclinent selon trois axes: la formation, la recherche et les publications, ainsi que les événements.

«Vers une nouvelle philanthropie?»

La philanthropie n’est certainement pas un concept récent, mais il évolue très rapidement; on peut même dire qu’un changement de paradigme (paradigm shift) est actuellement en cours, et ce de différents points de vue:
– L’évolution du concept. Certains parlent d’une nouvelle philanthropie. Est-ce vrai?
– L’évolution des buts. Les buts sont devenus plus globaux et plus stratégiques.
– L’évolution des acteurs. Les entreprises, souvent mondialisées, ont désormais souvent plus de poids et de moyens que les états.
– L’évolution des méthodes. De nouveaux moyens et approches se sont développés, du point de p.ex. vue de la gouvernance, de la recherche d’une maximation de l’impact ou de la mise a l’échelle (scalability) de la levée de fonds.
– L’évoltion de la recherche et de l’enseignement. Dans ce cadre on assiste aussi à une accélération de l’activité académique, c’est-à-dire de la recherche et du transfert des connaissances qui en résulte.

Samuel Schmid

Avocat et notaire public, ancien conseiller fédéral

Samuel Schmid a terminé ses études de droit à l’Université de Berne avec une licence en plaidoirie et notariat. En 1978, il a ouvert son propre cabinet.
Samuel Schmid a présidé l’association professionnelle bernoise. En tant que président de la Commission constitutionnelle, il a joué un rôle déterminant dans la Constitution de Berne.
Sa carrière politique a culminé avec son élection au Conseil fédéral en 2001. Il a été président fédéral en 2005. Samuel Schmid a dirigé jusqu’en 2008 le Département fédéral de la défense, de la protection de la population et des sports (DPS).

«Philanthropie et politique sociale, complémentarité ou principes contradictoires?»
Dans un monde devenu un village, la misère et la pauvreté sont omniprésentes. Nous sommes par conséquent extrêmement reconnaissants aux philanthropes qui aident à atténuer la misère et à promouvoir la formation et le développement! Cette reconnaissance va également à toutes les personnes qui font preuve de compassion à travers des contributions de tout type, dans la mesure de leurs moyens.

Prof. Dr. Georg von Schnurbein

Directeur du Center for Philanthropy Studies (CEPS), Université de bâle.

Le Prof. Dr. Georg von Schnurbein est professeur de gestion de fondation à la Faculté des sciences économiques et directeur du Center for Philanthropy Studies (CEPS) de l’Université de Bâle, qu’il a fondé en 2008. De 2001 à 2007, il a travaillé comme assistant de recherche à l’Institut de gestion des associations (VMI) de l’Université de Fribourg (Suisse). Il y a été coordinateur du projet suisse de l’étude par pays „Visions and Roles of Foudations in Europe“ ainsi que du „Johns Hopkins Comparative Nonprofit Sector Project“.

Ses recherches portent sur la mesure de l’impact, la gestion financière des NPO et la gouvernance des organismes à but non lucratif. Le Prof. Dr. Georg von Schnurbein est co-éditeur du Swiss Foundation Code 2015 et du rapport annuel de la Fondation Suisse.

“L’importance future de la philanthropie aux États-Unis, en Europe et en Suisse.”

La philanthropie est devenue une tendance sociale forte des deux côtés de l’Atlantique. Tant aux Etats-Unis que dans de nombreux pays européens, plus de la moitié des fondations actuelles ont été créées après 1990. Cependant, les changements sociopolitiques de ces dernières années ont également montré que la philanthropie ne peut se suffire à elle-même. Comme à l’époque de Carnegie, la philanthropie doit se mesurer à sa contribution au développement social.

Dr. Sebastian Schwark

Managing Director, Edelman Berlin

Le Dr. Sebastian Schwark est consultant en communication stratégique et analyste politique. En tant que directeur général, il dirige le bureau berlinois du cabinet de conseil en communication Edelman, qui est un leader international. Le Dr. Schwark est titulaire d’un doctorat en sciences politiques et a été membre du German Marshall Fund of the United States, à Washington, et de l’European Institute of Columbia University, à New York.

Au cours de sa carrière de près de vingt ans, le Dr. Schwark a notamment conseillé Vestas, Chevron, Statoil, Vattenfall, l’Agence internationale pour les énergies renouvelables (IRENA), Aviva, McKinsey, le Fonds des Nations Unies pour la population (UNFPA), la Carnegie Corporation of New York, la Fondation Qatar et la King Abdullah Foundation.

„A propos de l’état actuel de la philanthropie“

Sur la base de considérations empiriques, historiques et systématiques, l’état actuel de la philanthropie en Europe, aux Etats-Unis et dans le monde entier sera développé. À cet effet, la motivation des philanthropes, leurs voies de développement et la base de leurs décisions sur les préoccupations et les projets à soutenir seront prises en compte.

Dr., Dr. h. c. mult. Hansjörg Wyss

Mécène

L’entrepreneur bernois et mécène Hansjörg Wyss a investi plusieurs centaines de millions dans des projets scientifiques, de recherche, culturels, de protection de l’environnement et de sport de masse. Aujourd’hui, il veut à nouveau, à travers sa fondation, offrir un milliard de dollars pour la protection de l’environnement. Cet argent doit servir à protéger des zones terrestres et maritimes pour améliorer la qualité de l’air et assurer une eau potable de qualité. Hansjörg Wyss veut contribuer à maintenir, d’ici à 2030, environ 30 pour cent de la surface terrestre dans un état naturel.

En complément aux exposés, on pense à un aperçu de première main des motivations de ses dons.


Modération

Beate Eckhardt,lic. phil. I EMScom

Directrice Swiss-Foundations, Zurich

Auparavant, Beate Eckhardt a travaillé en tant indépendante dans les domaines de l’éducation, de la culture, de l’architecture et de l’urbanisme. Elle a étudié la littérature allemandes ainsi que l’histoire sociale et économique à l’Université de Zurich et a obtenu un Master of Science in Communications Management de l’Université de Lugano et de l’Université de Californie, Los Angeles (UCLA). Beate Eckhardt est membre de la Zurich Philanthropy Roundtable.